Le Transsibérien d’Aujourd’hui

Une voie moderne pour vous emporter vers l'inconnue

Sous la dnovos3omination soviétique, le réseau du Transsibérien continua de se développer et de faire prospérer les régions qu’il traverse. Le lancement du projet Baïkal-Amour- Magistral (BAM) débuta afin d’éloigner le trafic marchand des frontières chinoises encore trop dangereuse. L’organisation stricte et militaire du régime en place fait des cheminots et des chefs de gares les pièces maîtresses d’une immense zone d’échange d’hommes et de marchandises où l’ordre et la ponctualité doivent régner. Sur tout le réseau les trains circulent à l’heure de Moscou. Cordon ombilical eurasien convoyant les nombreuses ressources naturelles sibériennes, il engrangea l'émergence de nouvelles grandes villes comme Novossibirsk ou Krasnoïarsk. De plus la découverte des gisements de gaz et de pétrole dans le Nord de la Sibérie dans les années 1950 relança d’autant plus un accroissement de l’économie régionale et de sa population qui passa de 10 millions en 1910 à plus de 23 millions d’habitants en 1960 au dépend des autochtones ne représentant aujourd’hui pas plus de 3% de la population. En parallèle, un processus de remplacement des vieux rails par de nouveau en acier renforcé s'exécuta, le lancement de la campagne d’électrification des voies débuta et des ouvrages métalliques substituèrent aux vieux ponts en bois des premières années de la ligne. Durant la Seconde guerre mondiale, Staline délocalisa les grandes industries militaires loin dans l’Oural, hors de la portée de l’aviation allemande, permettant en retour de faire acheminer des hommes et des ressources nécessaires pour le front.

amour2Peu à peu le nombre de connexions internationales avec le Transsibérien augmentèrent et renforcèrent le rôle de la Russie comme plateforme du trafic marchand eurasien. La création de la ligne transmongole d' Oulan-Oude à Pékin, venant compléter le Tansmandchourien déjà bien encré dans le marché du Pacifique, ajouta de nouvelles ouvertures commerciales et destinations touristiques au palmarès russe. A la fin de l’URSS en 1991, après une période d’abandon de l’entretien des chemins de fer, de nouvelles alliances ferroviaires naquirent vers les pays nordiques de l’Europe et son Occident afin d’augmenter en parallèle de l’échange de frets, un élan touristique afin d’ouvrir se vaste pays au monde entier. Depuis lors des moyens colossaux furent mis en œuvre afin de faire du réseau ferroviaire russe le numéro un mondial toutes catégories avec des lignes modernes à grande vitesse, des destinations toujours plus attrayantes et la capacité de supporter un trafic civil et marchand d’une densité phénoménale.