Une Ouverture Majeure

Une liaison transcontinentale d'une importance cruciale pour le pays

alex 3Le Tsar Alexandre III souhaitait depuis longtemps la création d’une ligne ferroviaire à travers tout l’empire afin de consolider l’unification des différentes régions qui le compose et de leurs peuples. Dès les débuts de la construction du Transsibérien jusqu’à nos jours, un mécanisme de croissance se mit en œuvre sur l’ensemble du territoire à différents niveaux :

Politiquement, une liaison était nécessaire entre l’ouest et l’est de la Russie afin de mieux administrer la nation et d’imposer les exigences du gouvernement à l’ensemble de ses habitants de manière plus efficace et rapide. Cette ouverture entraîna du côté de ces derniers un élan de patriotisme, dût à la naissance de ce sentiment d’intégration et de mise en avant des contrées jusqu’alors délaissées, comme la Sibérie ou les Républiques autochtones de la Bouriatie et d’Oudmourtie ou encore de la région autonome juive.

Démographiquement , tout au long de la construction de la voie se créèrent des villes de plus ou moins grandes tailles avec leurs commerces de bases. Peu à peu, celles-ci se développèrent et devinrent pour certaines d’entre elles parmi les plus importantes du pays , attirant durant leur expansion un grand nombre d’immigrés provenant de l’Occident russe et de l’Ukraine. L’image du cosaque, pionnier russe, vivant avec la nature fut brisée avec l’arrivée de la civilisation dans des provinces, dont plusieurs d’entre elles étaient encore inhabitées. La Sibérie, grande comme 20 fois la France, ne comptait à l’époque pas plus de 2 millions d’habitants ; le premier flux migratoire multiplia la population de ce territoire par 3 et depuis il ne cessa de croître et d’attirer des populations venant des pays asiatiques transfrontaliers.

Économiquement le Transsibérien ouvrit l’accès au peuple russe à des terres fertiles et des ressources naturelles de grandes envergures : le développement de l’agriculture tout au long de la voie avec des champs riches en tchernoziom,  une terre noire extrêmement fertile et propice à tout type de plantations ; l’exploitation des forêts , des gisements de différents minerais, de gaz et de pétrole en font de nos jours un pays de poids sur le plan international. De plus, cette connexion entre l’Europe et l’Asie maintenant ouverte fait de la Russie le carrefour des transits de marchandises, de biens et d’hommes ; bien que les débuts de la ligne furent difficiles car très vite saturée, les plans de restructuration et de développement successifs en font aujourd’hui le point clé du commerce, du tourisme et des échanges eurasiatiques.

Militairement et stratégiquement , un pays aussi vaste nécessite de pouvoir déplacer ses troupes et son matériel militaire le plus vite possible afin de défendre ses frontières ou d’empêcher tout conflit dans ses provinces. La guerre entre la Russie et le Japon de 1904 à 1905, permis de prendre conscience des défauts de ce projet et de les résoudre, car sont trafic était trop faible pour subvenir à la fois aux besoins civils et militaires. Par ailleurs, la région du lac Baïkal était un obstacle à la fonctionnalité de la voie car à l’origine les passagers devaient descendre et traverser le lac en bateau pour poursuivre leur voyage.

Et plus récemment au niveau touristique et culturel, cette ligne mythique attire chaque année des millions de voyageurs venant découvrir la Russie et de nombreux chercheurs de diverses spécialités pour leurs recherches ; le Transsibérien offrant la possibilité de s’immerger dans le cœur du pays au plus proche contact de sa population et de ses traditions, vous ouvrant les portes de somptueux paysages tous aussi hétérogènes et de l’histoire de cette grande nation. Les villes qu’il traverse se développent autour des activités touristiques et scientifiques apportant des emplois et de nouvelles infrastructures.